04 mars 2005

Rue Socrate ou Socratés 

Ces jours ci je me suis engloutis dans la lecture de quelques livres surtout ceux de la période grecque ancienne.  Je rangeais les quelques livres que j'ai toujours aperçus sur la bibliothèque de ma chambre et qui existaient dans ce même endroit depuis mon enfance.  Je les ai toujours considérés comme des objets décoratifs adjacents les quelques voitures miniatures que je garde toujours depuis mon enfance.  Parait-il que mes parents ont navigué les pages de ces œuvres durant une période où les jeunes de leur temps étaient révolutionnaires et intello. J'ai découvert  que c'étaient des œuvres d'art qui  exposaient mes gadgets précieusement gardés et que ça en valait la peine de leur réserver une étagère sur l'enceinte de la bibliothèque.

J'habite non loin de la rue Socrate, un passage essentiel pour aller au stade venant du fameux quartier Derb Alive.  Le nom de Socrate est souvent confondu avec un Socratès, un des joueurs de foot qui a fait le bonheur des brésiliens.  Peut être à cause du fait que cette rue nous mène vers le stade de foot et que c'était logique d'attribuer son nom à un joueur de foot plutôt qu'à un philosophe.  Revenons à notre bibliothèque.  L'auteur qui m'a fait penser à Socrate est son disciple Platon lorsque je me suis retrouvé avec un de ses ouvrages.  Protagoras, Euthydème, Gorgias … Tous des dialogues qui fascinent et qui me pousse à me poser la question suivante, pourquoi n'a-t-on pas songé à une rue perpendiculaire à celle de Socrate au nom de Platon ? Ou a-t-on penser a Socratés qu'on a nommé notre fameuse rue Socrate ? Ne nous attardons pas sur ce point car les noms des rues de notre ville ne suivent aucune logique.

Mon objectif n'est guère une analyse de ces dialogues (c'est déjà fait) mais je voudrai juste souligner la rage d'apprendre et de méditer sur les différents aspects de la vertu que les gens de cette époque éprouvaient.  Je me demande si les espaces café de nos jours permettront à des gens de dialoguer pas au même degré que ces gens là   mais au moins aborder un seul thème et de le discuter.  Bien sûr, les jeunes préfèrent s'attabler sur la terrasse de notre très chère Venezia et mater les -comme a dit Salvador Dali – L.H.O.O.Q ; elle a chaud au cu, en rajoutant, et elle sort de Zara traversant le boulevard toute contente de son petit sachet d'achat à la main très en vogue.  Je mentirai si je disais que c'est affreux car j'aime bien ce genre de  partie de tennis où la balle ne tombe jamais dans le filet.  Conclusion, discutons dans un gymnasium ou dans une cave mais ça serai triste, pourquoi pas en face de la mer, faudrait il à ce stade qu'il n'y ait pas trop de baleines ayant trop chaud au cu :o)   …..

ça sonne au téléphone ! Je retourne bosser …..

Posté par lotfi à 13:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Rue Socrate ou Socratés Ces jours ci je me suis

    C'est null, et ça te ressemble d'ailleurs

    Posté par batoza, 16 mai 2005 à 03:36 | | Répondre
Nouveau commentaire